Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 mai 2013 3 01 /05 /mai /2013 17:05

 



«Le spectacle du monde ressemble à celui des Jeux olympiques: les uns y tiennent boutique; d´autres paient de leur personne; d´autres se contentent de regarder.»

 

Pythagore

 

  Un faux scoop qui entretient un inutile débat: celui de la 3G. «La 3G dit-on, est une technologie mobile permettant à un téléphone de recevoir un débit bien supérieur aux technologies précédentes, que l'on appelle GSM par exemple. La 3G permet donc un débit important pour subvenir aux besoins des smartphones: Internet, mails, textos et appels. Actuellement, la majorité de la France est couverte en 3G. La 3G+ est une amélioration de la 3G, et la 4G remplacera à terme la 3G, cette quatrième génération technologique permettra des débits encore plus grands pour couvrir les besoins futurs. Il faudra patienter encore quelques années avant d'en avoir l'utilité réelle et en bénéficier. Depuis 2010 arrivent les tablettes tactiles. Certains modèles sont connectés à Internet via une carte SIM intégrée dans l'appareil. La navigation est plus agréable que sur un smartphone du fait de la taille beaucoup plus grande de l'écran. On profite d'Internet autant que sur un ordinateur.»(1)

 

Les bandes UHF vont de 800 et 2600 MHz On distingue les normes de réseau suivantes 1G: Advanced Mobile Phone System (AMPS): Norme analogique de première génération déployée aux États-Unis à partir de 1976. Radiocom 2000: Norme analogique de première génération (1G). La 2G Global System for Mobile Communications (GSM): Norme numérique de seconde génération (2G) mise au point par l'ETSI sur la gamme de fréquence des 900 MHz. La norme (DCS) utilise la gamme des 1800 MHz. Elle est utilisée en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Asie.

 

« En janvier 2011, le nombre d'abonnements à la téléphonie mobile passe à 5 milliards selon un rapport de l'ONU. L'usage du téléphone portable a explosé dans les pays les plus pauvres Autre information de taille: la consommation en énergie générée par une heure de conversation téléphonique équivaut à celle d'une machine de linge à 40 °C en extrapolant sur la base de la consommation d'un opérateur européen, l'émission de CO2 générée par les 3,5 milliards de téléphones portables en circulation dans le monde s'élève à 40 millions de tonnes, soit l'équivalent de 21,5 millions d'automobiles. L'impact environnemental serait différent d'un opérateur à l'autre ».(2)

 

La 3G qui fait l'objet de tant de débats inutiles - à croire que le destin de l'Algérie se joue sur ce gadget - donne, il est vrai, plus de possibilités au portable, notamment l'Internet, La 3G encore et toujours. Le conseiller du ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication, chargé de la communication, Zoheir Meziane, a fait savoir que le dossier technique de la 3G est finalisé. La première étape qui marque ainsi le lancement de la 3G en Algérie vient d'être franchie puisque le dossier technique relatif à l'exploitation, par les opérateurs de la téléphonie mobile, de la licence 3G est finalisé.»(3)

 

L'APN devait voter le 25 avril le projet de loi sur les télécommunications. Mais la 3G promise depuis 2004 se fait toujours désirer. Le dossier traîne depuis 2004. C'est peu dire que l'intérêt de la 3G n'est pas le même pour tous. Mais les professionnels s'impatientent. «On dit que la 3G ne remplacera jamais l'Adsl; il suffit de voir ce qui se passe ailleurs. L'Adsl est peu coûteuse par rapport à la 3G, peut-être partagée (wifi) et peut véhiculer la TV. Le retard de la 3G s'explique par la volonté de l'Etat d'acheter Djezzy. La licence de Djezzy s'arrête fin 2016.» Comprenne qui peut.

 

Faisant dans le suivisme le plus classique, nos médias font des comparaisons avec des pays africains - qui n'auraient pas le même développement que l'Algérie -qui ont la 3G ou même envisagent la 4G comme le Maroc; est-ce un signe de performance pour ces pays qui comme nous ne font que consommer, inutile cher et en prime la possibilité d'être malade du fait des radiations? Nous lisons: «En Afrique, il n'y a pas que l'Angola qui réalise des progrès importants dans la généralisation de l'accès à Internet. Au Maroc, notre voisin, la 4G sera lancée d'ici novembre prochain. Après avoir bien commercialisé la 3G, les autorités marocaines désirent se mettre à la page de la 4G. Quant à la 3G, elle est déjà présente dans bon nombre de pays africains depuis un certain temps. A titre d'exemple, en Egypte, la 3G a été lancée depuis 2007. Au Nigéria et en Afrique du Sud, le taux de pénétration de la 3G est de plus en plus important. C'est dire que l'Algérie, en perdant encore du temps, se retrouve désormais à la traîne même dans son propre continent, à savoir l'Afrique...» (4)

 

Au lieu d'opposer les positions des minis-tres des Finances et des Télécommunications ceci n'intéresse que certains médias avides de faux scoops, et pas le citoyen lambda, il serait plus bénéfique que le citoyen sache ce qu'il «gagne» ou «perd» en ayant ou pas ce gadget de la 3G. Il ne faut surtout pas confondre l'Internet et la 3G! C'est cela l'amalgame; autant il nous faut câbler le pays en fibre optique notamment dans l'éducation - l'expérience du cartable virtuel initiée par les deux ministres des Télécommunications et de l'Education nationale, si elle venait à se concrétiser, - est à coup sûr un grand pas dans la bonne direction; il en est de même de la généralisation de l'Internet dans l'enseignement supérieur. C'est là que nous devons former le futur cadre pour qui l'informatique et l'Internet seraient une seconde nature


 

 

Les métiers du recyclage

 

Il est vrai qu'à l'échelle mondiale, les opérateurs téléphoniques organisent l'obsolescence des équipements informatiques. Qui n'a pas chez lui deux portables? «Un téléphone mobile est constitué de différents composants, la majorité étant du plastique. Le reste se compose de métaux rares/précieux, comme l'or, l'argent et le tantale, mais aussi de métaux plus ordinaires comme le cuivre ou les métaux ferreux. Dans une étude du potentiel de recyclage de certains métaux rares, publiée en juillet 2010, l'Ademe (Agence française pour les économies d'énergie) soulignait que les centres de stockage des déchets au Japon contiendraient 6800 tonnes d'or (soit près de 16% de l'ensemble des réserves exploitables dans le monde), 60.000 tonnes d'argent et 1.700 tonnes d'iridium, constituant ainsi des ´´mines urbaines´´ considérables pouvant ainsi diminuer la dépendance envers les mines naturelles.(5)

 

Même en Europe, le taux de recyclage est aujourd'hui faible pour les produits high-tech: il n'était que de 10% en 2009 pour les téléphones portables Une étude d' «Intel» montre que les cartes électroniques contiennent aujourd'hui plus de 45 métaux contre une dizaine dans les années 1980. Parmi ces métaux, on peut citer le lithium, l'or, l'argent, les terres rares, le coltan, le tantale, le platine, le niobium, le cadmium, du plomb, du mercure. Ces métaux sont pour la plupart des sous-produits d'autres métaux. Le consommateur a plus de réticences à faire réparer un bien quand la réparation n'est pas garantie Une organisation comme «Les Amis de la Terre» encouragent également l'allongement de la durée de vie des produits pour réduire les impacts environnementaux de la fabrication des équipements électriques et électroniques. Pour évaluer la pertinence de cette demande, nous réalisons une étude sur les pratiques du secteur en termes de garanties et de service après-vente d'une part et de conception des produits, d'autre part. Réaliser un état des lieux sur l'appréciation de la durée de vie et du service après-vente; sur la réparabilité; et sur la conception des produits et la gestion de leur fin de vie.» (6)

 

Peut-on laisser les industriels raccourcir impunément la vie de leurs produits? En Europe, on s'attaque à l'obsolescence des équipements informatiques pour augmenter leur durée de vie. En augmentant graduellement la durée légale de conformité des produits établie par le Code de la consommation de deux ans à cinq ans d'ici à 2016. «La plupart des produits sont fiables pendant au moins cinq ans. L'allongement de la durée de garantie peut même constituer un avantage concurrentiel (...) Car la mort planifiée se décline sous de multiples formes, comme le souligne le Centre européen de la consommation (CEC) pour chaque appareil acheté, le consommateur devrait pouvoir connaître «la durée de vie de l'appareil», la réparabilité de l'appareil et la durée de disponibilité des pièces détachées et accessoires, «l'impact environnemental du produit et pouvoir recycler l'ancien appareil».(7)

 

En 2009, la Commission européenne avait annoncé un chargeur universel pour «réduire les pollutions liées à ces équipements et simplifier la vie des utilisateurs». Mise en oeuvre dès 2010, cette mesure devait être généralisée en 2012. 100.000 tonnes de déchets d'équipements électriques et électroniques sont dus à l'absence de chargeur universel. Incités par la directive européenne Deee, les fabricants de téléphonie mobile se sont mis à la récupération. Au vu de la consommation mondiale, il est devenu intéressant de récupérer les portables, de les réparer pour les revendre ou de les recycler. En France, le renouvellement moyen d'un téléphone portable s'effectue tous les 18 mois, alors que leur durée de vie est trois fois plus élevée. La moyenne de renouvellement est différente selon les classes d'âges. En 2009, il y avait 61,5 millions de clients mobile selon la Fédération française des télécoms, ce qui donne un aperçu de la quantité de mobiles en circulation. 42% des portables usagés restent dans un tiroir, seuls 9% des utilisateurs les recyclent tandis que 27% les donnent à un proche et 6% les jettent.(8)

Les portables en Algérie

 

Nous disposerions de 37 millions d'abonnés. Globalement, nous avons les standards de la France pour un pays qui est 10 fois plus riche et à des années lumière de nous en termes de développement scientifique et technologique. Justement, en France, à l'occasion de la Semaine du développement durable, l'opérateur Orange a collecté 300.000 téléphones. En moyenne, 20% sont reconditionnés et revendus d'occasion la plupart du temps dans les pays en voie de développement, 80% sont inutilisables donc recyclés.

 

Qui fait cela en Algérie?  La durée de vie d'un portable; mimétisme et addiction aidant, est de 3 ans en moyenne. Cela veut dire que chaque année, 12 millions de portables sont jetés (en France et en Europe on tente à travers des textes de loi à obliger les vendeurs à assurer des pièces détachées pour 10 ans). Les 12 millions de portables s'ils étaient recyclés seraient des trésors, c'est une perte moyenne de 600 millions de DA (chaque année) (500 DA pièce) Comme pour la valorisation des déchets, ce sont des millions de DA à récupérer et des dizaines de milliers d'emplois pérennes autres que celui de distribuer des fourgons, ou recruter dans une fonction publique de plus en plus pléthorique Pouvons-nous appliquer la Règle de bon sens des 3 R en Algérie? Réduire-Réutiliser-Recycler qui est la base de la stratégie de gestion des produits en fin de vie et surtout un gisement d'emplois et une sobriété en toute chose. Dans cette affaire des TIC, on pense et c'est mon avis, qu'avoir un portable vissé à l'oreille, dépenser en une année l'équivalent moyen de deux barils de pétrole que l'opérateur transfère tout investissement amorti depuis longtemps, ce n'est pas cela le développement!

 

Plus grave encore, dans le mimétisme le plus ravageur, nous ne donnons pas une seconde vie aux choses. Quand un portable tombe en panne, on ne le répare pas on achète un autre tant que le baril de pétrole est là pour cacher nos errements. Nous sommes tous responsables! L'addiction est que les jeunes et les moins jeunes se battent pour être au top. Ils se précipitent sur le dernier gadget ou se battent aux soldes, encouragés, stimulés, conditionnés par la publicité. En 2010 en France, les annonceurs ont dépensé 30,7 milliards d'euros. En Algérie, les publicités sur les mobiles sont des centaines de fois plus importantes que celle de l'Aprue, l'agence qui tente de nous inciter à ne pas gaspiller, à donner une seconde vie aux choses. Dans ce combat inégal, les pouvoirs publics ne gèrent pas, ils suivent le mouvement, il ne faut surtout pas demander d'effort aux citoyens, à qui on donne l'impression que tout lui est dû.

L'addiction malsaine non créatrice de richesse

 

On dit qu'il faut «accompagner» les jeunes que l'on craint. En clair, il ne faut pas leur dire la vérité sur le dur chemin du développement. Il est vrai que personne à notre sens, n'a analysé du point de vue sociologique les dynamiques souterraines du fonctionnement des cerveaux des jeunes. Il y a là un champ d'investigation pour les sciences sociales. C'est un fait que les jeunes ont un langage à eux. Ils ont aussi, par la force des choses, mis en place des stratégies d'évitement, de contournement des problèmes qui sont en fait des stratégies de survie dans un monde qui leur échappe. L'Internet leur permet d'être solidaires de personnes qu'ils ne connaissent pas. Justement, l'Internet et les technologies de l'information et de la communication ont provoqué un véritable divorce des jeunes d'avec leurs parents.
Télévision, micro-ordinateurs, téléphones portables. Ce sont les nouveaux parents qui remplacent les vrais parents. Dans cet univers où la société algérienne des parents semble dépassée. De plus, notre système éducatif est loin d' intégrer ce nouveau bouleversement planétaire. Les enfants n'écoutent plus parce que tout autant que nous sommes et surtout l'Etat, n'avons pas su répondre à la jeunesse qui aspire à la connaissance, mais aussi à la liberté, la réussite sociale. Ce que les médias étrangers et les soporifiques des gadgets leur «proposent» le temps d'une connexion, télescopent brutalement l'amère réalité de leur quotidien fait d'incertitude pour l'immense majorité et d'ostentation de m'as-tu-vu des riches qui ont jailli du néant. En définitive, il nous faut retrouver cette âme de pionnier que l'on avait à l'Indépendance en mobilisant, quand il y a un cap. Imaginons pour rêver que le pays décide de mettre en oeuvre les grands travaux autrement que de les confier aux étrangers, sans transfert de savoir-faire, il mobilisera dans le cadre du Service national, véritable matrice du nationalisme et de l'identité, des jeunes capables de faire reverdir le Sahara.» (9)

 

Pourtant, ce qui nous parait important, c'est de former, encore former, toujours former, notamment des cohortes d'informaticiens, c'est de mettre en place la fibre optique pour les chercheurs; c'est de ne pas singer les pays industrialisés qui nous imposent de consommer de plus en plus cher, de plus en plus rapidement et de plus en plus éphémère. Est-ce cela qui va nous sortir de l'ornière? On dit que les opérateurs transfèrent chaque année des centaines de milliers de dollars comme conséquence de l'addiction au portable qui a fait des Algériens des esclaves consentants. Ce n'est pas cela le développement! Pythagore a raison, nous regardons, nous sommes installés dans les temps morts. Il est temps de se réveiller!


1. http://www.cours-informatique-gratuit.fr/facile/multimedia/7.l-internet-mobile

 

2. Telephone portable Encyclopédie Wikipédia

 

3. http://www.nticweb.com/telecom/7369-alg%C3%A9rie-le-dossier-technique-de-la-3g-est-finalis%C3%A9.html


4. http://www.nticweb.com/telecom/7370-les-angolais-profitent-de-la-4g-et-les-alg%C3%A9riens-r%C3%AAvent-toujours-de-la-3g.html


5. http://www.actuenvironnement.com/ae/news/recyclage-telephones-portables-12314.php4


6. http://www.datapressepremium.com/RMDIFF/2005515//ObsolescenceCommerciale.pdf


7. http://www.terraeco.net/Bientot-une-loi-pour-lutter-contre,49411.html


8. Portables Dechets / Recyclage 06 avril 2011 Actu-Environnement.com


9. http://www.legrandsoir.info/Les-emeutes-de-la-mal-vie-Une-jeunesse-en-panne-d-esperance.html

 

Professeur Chems Eddine Chitour

 

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Partager cet article

Repost 0
vérité et tolérance - dans Algérie
commenter cet article

commentaires