Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2013 4 25 /07 /juillet /2013 11:06

«Le temps du monde fini commence.»

Paul Valéry

Dans cette réflexion, nous allons entretenir le lecteur de l'eschatologie avec les signes avant-coureurs et les formes de la fin du monde. Nous avons le 21 décembre 2013, et conformément au calendrier maya attendu la fin du monde. Malgré les assurances de la Nasa, malgré le fait qu'il fallait s'en remettre à la rationalité, une sourde angoisse étreignait beaucoup d'entre nous. Pourquoi la fin du monde n'eut pas lieu? Nous allons voir que cette angoisse existentielle n'est pas une singularité de l'homme du XXIe siècle, chaque époque eut des «avertisseurs», des lanceurs d'alerte pourrait-on dire aujourd'hui.


Les signes de fin du monde

Plus que jamais, nous sommes proches, au vue de l'anomie actuelle de l'extinction de l'humanité sur tous les plans. Le mythe prométhéen de l'homme arracheur du secret des dieux se heurte à plusieurs écueils. Du point de vue minéral on pense que dans les 50 prochaines années de ce XXIe siècle, nous assisterons à l'épuisement définitif du pétrole et du gaz malgré le sursis du gaz de schiste. L'homme devra se chercher, contraint et forcé, d'autres sources d'énergie. Pour avoir perturbé par sa prédation multidimensionnelle, les équilibres biologiques et climatiques, les prochaines décennies verront l'extinction de centaines d'espèces,à ce titre, l'extinction des abeilles sera vraiment un accélérateur du déclin. Dans son délire d'omnipotent, l'homme plus que jamais prédateur, s'en prend à son prochain et on peut assurément penser que le néolibéralisme sauvage, la financiarisation de l'économie vont jeter dans le chaos et la précarité du chômage des millions de personnes pour qui la fin du monde est déjà là. Mais est-ce tout? Sommes-nous pour autant dans une situation singulière ou y-a-t-il eu à des époques données des situations similaires? Au risque de m'attirer les foudres de beaucoup de bien-pensants occidentaux pour qui la matière est l'alpha et l'oméga de la finalité dernière, pour qui l'homme est le maitre de la nature, il a existé dans l'histoire de l'humanité des signes que les hommes ont interprétés comme étant une conséquence de leur déviation d'avec la norme naturelle. Il en est ainsi de l'histoire des déluges rapportés à la fois par les récits, par les textes religieux et que la science a tenté de chercher sans preuve tangible. L'historien Luc Mary a répertorié 183 fins du monde depuis la chute de l'Empire romain.De plus et comme nous allons le voir, l'eschatologie des religions nous montre que cette fin du monde adviendra et des signes avant-coureurs l'annonceront.



L'eschatologie dans les religions


Pour l'encyclopédie Wikipédia, l'eschatologie (du grec?ó÷áôïò / eschatos, «dernier», et ëüãïò / lógos, «parole») est le discours sur la fin des temps. Il relève de la théologie et de la philosophie en lien avec les derniers temps, les derniers événements de l'histoire du monde ou l'ultime destinée du genre humain, couramment appelée la «fin du monde». Dans de nombreuses religions, celle-ci est un événement futur prophétisé dans les textes sacrés ou le folklore. Plus largement, l'eschatologie peut embrasser des concepts qui sont liés tels que celui de Messie ou des temps messianiques, l'après-vie et l'âme. La plupart des religions monothéistes ont des doctrines qui affirment que des membres «choisis» ou «dignes» de la seule vraie foi seront «épargnés» ou «délivrés» du jugement et de la colère de Dieu à venir. Ils seront envoyés au paradis avant, pendant, ou après ces derniers, en fonction du scénario des temps de la fin qu'elles retiennent.(1)


L'eschatologie dans la Bible

La fin des temps décrite dans le livre de Daniel, expression consacrée, appelée A'harit HaYamim (la fin des jours) dont l'étape la plus importante, au point d'être souvent confondue avec le processus entier, est appelée Yemot HaMashia'h (les Temps Messianiques). C'est une ère de souffrances mondiales, dans laquelle s'inscrit notamment la guerre de Gog et Magog, c'est-à-dire Israël contre les nations, prophétisée par Ezéchiel et Zacharie. Cet affrontement apocalyptique est connu sous le nom d'Armageddon.(1)



L'eschatologie dans le Christianisme

Le terme eschatos est utilisé dans le Nouveau Testament pour indiquer qu'avec le second avènement du Christ la fin commencera. Jésus a enseigné à ses disciples, durant son ministère et lors de son Ascension, qu'il reviendrait et qu'il jugerait les vivants et les morts, tel que l'affirment les chrétiens dans leur profession de foi. L'apocalypse de saint Jean décrit parfaitement la fin du monde, le combat du bien contre les forces du mal, ainsi que le retour de Jésus-Christ, et le jugement dernier. On trouve une preuve de ces sens multiples dans un texte de l'Evangile de Matthieu 24, 37-42. Il s'agit d'un passage où Jésus parle de son retour dans la gloire, mystère habituellement réservé à la fin du monde. (1)


L'eschatologie dans l'Islam

Dans l'Islam, le jour du jugement ou Yawm al-Qiyâmah (: «Jour de la résurrection»), Dieu ressuscitera les morts, et accueillera les bienfaisants et les pieux au paradis et les malfaisants, les criminels, les corrompus, les non-repentants et les mécréants en enfer. L'origine historique de l'eschatologie islamique est semblable à l'eschatologie chrétienne, Le mouvement eschatologique le plus important est sans doute le shaykhisme de l'Islam duodécimain. Le fondateur est Shaykh Ahmad Ahsa'i chiite originaire de Bahrayn né au début du XIIIe siècle. Il s'appuyait sur des versets du Coran et des hadiths concernant le «Promis de l'Islam» et la date de sa venue. Pour chaque communauté, il y a un terme. «Quand leur terme vient, ils ne peuvent le retarder d'une heure et ils ne peuvent le hâter non plus» (Sourate Al Araf,VII, verset 34). (sourate VII,versets 35,36, Sourate XXXII,verset 5) Les hadiths disent donc que Jésus-Christ qui est le Messie redescendra sur terre et qu'un saint guerrier, le mahdi, identifié par les chiites duodécimains comme Muhammad al-Mahdi, leur dernier imam, ensemble défendront l'Islam contre l'Antéchrist. (1)



L'eschatologie dans les religions hindouiste et bouddhiste

Les prophéties tradition- nelles hindoues, telles que décrites dans les Puranas et de nombreux autres textes, disent que le monde tombera dans le chaos et la dégradation. Il y aura une montée rapide de la perversité, de l'avidité et du conflit, et cet état fut décrit comme: «Lorsque la fausseté de la tromperie, la léthargie, l'assoupissement, la violence, le découragement, la colère, l'illusion, la peur, et la pauvreté prévaudront [...] lorsque les hommes, remplis de suffisance, se considèreront égaux aux Brahmines [...], alors ce sera la fin du Kali Yuga (l'âge actuel des ténèbres).» Ceci se suivra de l'apparition d'un avatar (hindouisme), «Le Seigneur Se manifestera en son avatar Kalkî [...] Il établira la droiture sur la terre et les esprits des gens deviendront aussi purs que le cristal. [...] Ceci résultera en ce que le Sat ou Krta Yuga (âge d'or) soit établi.»(1)

Bouddha prédisait que ses enseignements disparaîtraient après 500 années: les cycles de déclin et de rétablissement du bouddhisme reproduisent les cycles de création et de destruction de la cosmologie hindoue.(1)


Les «prophètes» annonciateurs


Les angoisses humaines ont trouvé chaque fois des personnes pour les attiser dans des occasions spécifiques (Peur de l'an 1000, 2000). A côté du bien connu Nostradamus, Je veux citer Sabbataï Tsevi au xviie siècle, considéré par beaucoup de juifs comme le Messie. Il est l'inspirateur de la secte turque des Sabbatéens. Sabbataï Tsevi se proclama Messie en 1648, à l'âge de 22 ans. Il s'appuyait sur une interprétation contestée du Zohar (un livre de mystique juive), selon laquelle l'année 1648 devait voir la rédemption du peuple juif. L'année 1663 est une année de bascule pour l'action de Sabbataï Tsevi. Une des explications de cette popularité croissante est sans doute l'approche de l'année 1666. Chez certains chrétiens de l'époque, l'année 1666 (666 est le chiffre de la bête dans l'Apocalypse de saint Jean) était l'année de l'Apocalypse, ou du moins de grands événements religieux. (2)

Cette idée apocalyptique semble avoir eu une influence sur Sabbataï Tsevi et ses disciples. Au début de 1666, Sabbataï Tsevi partit pour Istanbul, capitale de l'Empire ottoman. Après deux mois d'emprisonnement à Istanbul, Sabbataï Tsevi fut envoyé à la prison d'État d'Abydos. En septembre 1666, il se convertit à l'Islam....

Amin Maalouf en parle dans son ouvrage: «Le périple de Baldassare». Extraits: «Nous sommes en 1665. Les thèses millénaristes circulent dans le monde connu, chrétien, musulman, juif, transversalement, annonçant que 1666, l'année de la Bête, forcément, puisqu'elle comporte trois fois le nombre six, sera celle de l'Apocalypse.
Baldassare vend étourdiment le livre de Mazandarani, Le Centième Nom, qui vient de lui être légué par le vieil Hadj Idriss. Malheur! Le Centième Nom, comme l'indique son titre, renferme entre ses lignes ésotériques le centième nom de Dieu, dont seuls quatre-vingt-dix neuf sont révélés dans le Coran. Ce nom secret, si quelqu'un le découvre et le prononce, est le seul talisman capable d'attirer la clémence du Créateur et de repousser la fin des temps (2).»


De même, les idées d'Imran Nazar Hosein autre annonciateur, né en 1942, professeur de sciences islamiques d'origine indienne, ont l'avantage d'offrir une interprétation du Coran et des hadiths de Mahomet mis en adéquation avec l'âge moderne. Une branche du savoir appelée eschatologique islamique prévoit la mise en place d'un effondrement monétaire qui se transformera rapidement en effondrement économique: Il en résultera une hausse spectaculaire du coût de la vie et de nombreuses faillites. De grandes fortunes seront englouties et les gens seront comme réduits à l'esclavage. Il faut étudier le Coran et Mahomet pour comprendre ce qui va arriver. La dernière révélation du Coran concerne les intérêts (Al-Baqara 279-281): Allah déclare la guerre aux prêteurs d'argent (3).



Les fins du monde dans l'histoire de l'humanité


La fin du monde prévue pour le 21 décembre 2012 n'eut pas lieu! Selon leurs traditions, les Mayas indiquent un changement radical et global à l'échelle mondiale Peut-on croire que la fin du Monde est déjà arrivée? Dans l’imaginaire de chacun conforté notamment par les religions, la fin du monde s’identifie avec le déluge et la punition d’une humanité perverse par Dieu pour n’y laisser survivre que les justes, les pieux , les purs..

Justement à propos du déluge, les seuls récits que nous avons sont des écrits historico-religieux basés sur la corruption du genre humain. Le 3 décembre 1872, George Smith, spécialiste en assyriologie au British Museum, déchiffre devant la Société d'archéologie biblique de Londres le texte figurant sur une tablette d'argile originaire de...Ourouk en Irak. Cette tablette remonte aux environs du XVe siècle avant-J.-C. Elle est écrite en caractères cunéiformes, la plus ancienne écriture connue, et raconte rien moins que le Déluge! Plus vieux que la Bible! Le Déluge est un mythe répandu dans de nombreuses cultures. C'est aussi un des plus anciens. Il relate généralement des pluies catastrophiques et les inondations consécutives qui exterminèrent hommes et animaux à l'exception d'un seul couple de chaque espèce qui allaient repeupler la Terre ensuite (4).

Les similitudes avec le texte biblique sont frappantes. Il y est question d'un homme, Utanapishtim. Il est informé par le dieu de la Sagesse que l'assemblée des divinités a décidé de détruire l'humanité. Et le dieu de donner ce conseil à Utanapishtim: «Démolis ta maison pour te faire un bateau! Renonce à tes richesses pour sauver ta vie! Détourne-toi de tes biens pour te garder sain et sauf! Mais embarque avec toi des spécimens de tous les animaux.» Pendant six jours et six nuits les vents soufflèrent, le torrent, la tempête et l'inondation accablèrent le monde, la tempête et l'inondation firent rage ensemble comme des armées en bataille.(4)

13 récits du Déluge

Le cataclysme est présenté chaque fois comme un châtiment mérité par les hommes et qui permet à l'humanité de devenir meilleure. Au total, 13 récits du Déluge sont arrivés jusqu'à nous. Il existe dans le monde de nom-breux récits de déluge, par exemple chez les Incas, chez les Delawares, et quatre versions principales du Déluge selon la mythologie chinoise. Ce récit du Déluge se retrouve dans les religions révélées: «L'an 600 de la vie de Noé, au second mois, le dix-septième jour du mois, en ce jour-là, toutes les fontaines du grand abîme se rompirent, et les écluses des cieux s'ouvrirent. Et le déluge fut sur la terre 40 jours, et toutes les montagnes qui étaient sous tous les cieux furent couvertes.» (Genèse 7 versets 11, 17 et19) (...) Qu'est-il arrivé avec cette arche dont la Bible nous raconte qu'elle fut construite par Noé sous les instructions de Dieu pour échapper à la destruction? Les chapitres 6, 7, 8 de la Genèse, dans la Bible, contiennent l'histoire du Déluge. Dieu veut supprimer le mal qui a envahi la Terre et décide d'anéantir l'humanité corrompue. Un seul homme mérite d'être sauvé: Noé. Dans le Coran, le Déluge est dans ses grandes lignes décrit comme dans la Bible. Il apparaît dans plusieurs sourates: Sourate 71, de Nouh (Noé), sourate 29. Al-Ankabut, (L'araignée), sourate 26. As-Shuaraa, sourate 11 de Hud, sourate 17 Al-Isra. Dans la sourate 29. Al-Ankabut, (L'araignée). On lit verset 15. «Puis Nous les sauvâmes, lui et les gens de l'arche; et Nous en fîmes un avertissement pour l'univers.» (4)

Que doit-on en conclure? Des mythologies aussi éloignées géographiquement que celles de la Grèce et du Japon comportent des similitudes. Pourquoi? Comment des cultures ont-elles pu posséder des mythes aussi ressemblants. Il serait tentant de penser qu'un savoir universel réside dans la mémoire de l'humanité, savoir qui nous viendrait d'un lointain héritage. Ourouk, en Mésopotamie, l'actuel Irak, est sans conteste le berceau de la civilisation humaine. Dans le Coran, on parle de l'Heure: «Assa'a.» On distingue différents signes annonciateurs de la fin du monde. Le Prophète Mouhammad (Qsssl) dit aussi que, viendra un temps où la condition de celui qui voudra rester ferme sur sa religion sera comparable à celle d'un homme qui tient une braise dans la paume de sa main (Tirmidhi). Les hommes ont rompu l'Alliance. Jésus-Christ parle de «générations perverses» qui ont rompu la Loi de Dieu. (4)

La fin du Monde sera un long délitement de la dignité humaine. Retournez dans tous les sens, la jungle du capitalisme, de la dictature du marché et du rouleau compresseur de la mondialisation, vous ne trouverez pas les valeurs d'aide, de compassion, du secours de l'autre. Si on y ajoute les avancées scientifiques non encadrées en génie génétique, notamment avec la théorie du genre, si on y ajoute le dérèglement climatique de la nature, la perte de la biodiversité. La situation est propice à une accélération du délitement de la condition humaine. Ce n'est pas une fatalité. Un autre monde est possible A nous de militer pour l'avènement d'un monde juste, d'un monde plus digne, d'un monde seulement humain.

1.Eschatologie: Encyclopédie Wikipédia

2.Patryck Froissart, St Benoît, le 11 avril 2007. http://fr.shvoong.com/books/novel-novella/1880802-le-p%C3%A9riple baldassare/#ixzz2 Yj9PKWnD

3. http://effondrements.wordpress.com/2012/06/11/eschatologie-islamique-avec-sheikh-imran-hosein/


4.Chems Eddine Chitour : http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/21-decembre-2012-sommes-nous-prets-65690

Professeur Chems Eddine Chitour

Ecole Polytechnique enp-edu.dz

Partager cet article

Repost 0
Chems Eddine Chitour
commenter cet article

commentaires